Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La France forte, ce sont les Français de France mais ce sont aussi les Français de l’étranger. Jusqu’à présent, aucun Président de la République n’avait fait autant pour nos compatriotes de l’étranger, que Nicolas SARKOZY pendant ces 5 années. On peut citer notamment:

  • la gratuité de l'enseignement dans les lycées français à l’étranger avec la prise en charge des frais de scolarité pour environ 6000 lycéens.
  • la représentation politique : dans le redécoupage électoral opéré en 2009, 11 circonscriptions ont été créées pour les Français de l’étranger.

Cependant, pour Nicolas SARKOZY il existe un amalgame choquant entre les expatriés, véritables ambassadeurs de la France à l’étranger, et les exilés fiscaux. En effet, ces derniers qui quittent notre pays pour ne pas y payer d’impôt sont certes minoritaires, mais de tels comportements reviennent à bafouer la générosité de notre pays et sont devenus plus que jamais inacceptables.

Pour ces raisons, Nicolas SARKOZY propose donc de redonner des devoirs à ces brigands de la patrie en créant un nouvel impôt qui aboutirait à ce que ces exilés fiscaux n’aient plus aucun avantage à quitter la France :

  • Ce nouvel impôt sera assis sur les revenus du capital et ne touchera en aucune manière les expatriés qui travaillent et qui font rayonner nos valeurs à l’international.
  • Il sera égal à la différence entre ce que la personne aurait payé en impôt sur les revenus de son capital si elle était restée en France et ce qu’elle paye dans son pays de résidence. Ce principe d’imposition existant déjà dans d’autres pays comme les Etats-Unis.

 Contrairement aux propositions floues et changeantes de François Hollande, Nicolas Sarkozy défend ainsi une mesure de justice facile à mettre en place et cohérente.
Par ailleurs, la différence est claire : tandis que François Hollande cherche à décourager le travail et à inciter les contribuables aisés à quitter notre pays en créant une fiscalité confiscatoire à 75% ; Nicolas SARKOZY souhaite, lui, les encourager à rester dans notre pays afin qu’ils investissent et soutiennent l’emploi, tout en participant à l’effort national via le paiement de l’impôt. Mais dans le cas échéant, ce nouvel impôt aura toute sa justification pour lutter contre la fraude fiscale.

 

 

 

M.L

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :